Quels conseils pour avoir du bon bois ?

https://www.youtube.com/watch?v=ie33pr47VqI

Pour une belle flambée qui chauffe longtemps, on privilégiera donc les bois durs comme : le chêne, le charme, l’érable, le frêne, l’orme, le bouleau de montagne, le hêtre, le noyer, l’olivier. Et pour les bois moins denses mais tout de même intéressants : le robinier (acacia), les arbres fruitiers cultivés ou sauvages, le merisier, l’alisier, le sorbier, le saule à larges feuilles…

Le plus important, c’est du bois sec !

Une des causes de feux de cheminée, c’est le bois humide ! Et oui, plus un bois est sec, plus la combustion est bonne. Quand le bois est humide, cela favorise rapidement la création de Bistre (ou goudron) et c’est le bistre qui prend feu dans les conduits.

Il faut donc laisser au bois du temps pour sécher : au bout de 2 ou 3 ans, il ne contiendra plus que 15% à 20% d’humidité. N’hésitez pas à vous procurer un testeur d’humidité pour vos prochaines livraisons de bois.

Pour qu’un bois sèche dans de bonnes conditions, il faut l’entreposer dans un endroit aéré et sur palettes. N’oubliez pas de fendre les gros morceaux pour qu’ils sèchent plus vite.

Les bois à éviter :

Nous vous déconseillons l’utilisation de bois traités, peints, vernis, de contreplaqué ou de plaques d’aggloméré : non seulement en brûlant ils dégagent des substances toxiques pour notre santé et l’environnement, mais ils peuvent salir et abîmer le conduit de cheminée.

Les arbres dits résineux (les conifères qui produisent des résines, comme l’épicéa, le sapin, le pin, le cèdre, le cyprès, le mélèze…). Ils mettent beaucoup plus de temps à sécher, nous vous conseillons de le brûler avec d’autres essences de bois et de bien tester leur taux d’humidité.

L’utilisation du bois de châtaigner peut s’avérer dangereuse dans le cas d’un foyer ouvert, car c’est un bois qui éclate à la combustion.

eleifend facilisis Curabitur dapibus tempus ut ut diam Phasellus consectetur mi,