De gauche à droite : Ronan de Landevoisin, Arnaud de Rougé et Paul de Rougé, les trois mousquetaires de Ramonetou, une entreprise à l’ascension fulgurante. | Ouest-France

De gauche à droite : Ronan de Landevoisin, Arnaud de Rougé et Paul de Rougé, les trois mousquetaires de Ramonetou, une entreprise à l’ascension fulgurante. | Ouest-France

En janvier 2013, une bande de copains se lance dans la création d’entreprise, à Miré. Domaine d’activité : le ramonage. Depuis, le « bébé » a bien grandi.
Dans le Segréen et même au-delà, ils sont connus comme le loup blanc. Ou… rose, plutôt. Rose, comme la couleur de leurs proverbiales voitures. Ils, ce sont les gars de Ramonetou, entreprise de ramonage dont le siège social est à Miré. À sa tête, originaire de Chenillé-Changé : Arnaud de Rougé, 29 ans.

L’ancien ingénieur dans le BTP, en région parisienne qui, un jour, a décidé de « revenir au pays ». Avec, dans sa hotte, une furieuse envie de monter une boîte. « Je me suis associé avec deux amis, Ronan de Landevoisin et Gustave de La Bastille, dit-il. Ensemble, on a étudié les domaines d’activité porteurs. Et on est arrivé à la conclusion que le ramonage était particulièrement intéressant. »

En janvier 2013, après une formation de trois semaines pour dégoter un diplôme de ramoneur fumiste, il se met à table. Et, avec ses potes, crée Ramonetou. Aujourd’hui, l’entreprise dispose de cinq agences. À Segré, Angers, Laval, Rennes et Le Mans. Elle dispose de 2 000 clients et réalise un chiffre d’affaires estimé, pour l’instant, entre « 300 000 et 400 000 € ». Une ascension fulgurante !

Source : Ouest-France